Rosalie, tandem, vélorail: faire du vélo

Les activités sportives peuvent être un défi lorsque l’on perd la vue, ou que la motricité devient moins sûre. Judo, piscine sont des activités faciles à pratiquer. Moyennant un peu d’organisation, les sorties vélo sont aussi très pratiques.

C’est ainsi que les comités locaux de l’association Valentin Haüy organisent régulièrement des sorties tandem. À Clermont-Ferrand, c’est le guidon dans la tête qui a révisé les machines. Si les tandems utilisés dans ses sorties sont des tandems classiques, il existe aussi des engins plus élaborés, comme les tandems Pino par exemple, où le passager de devant est en position couchée, et celui de derrière, en position assise, avec le guidon et les freins. Les intérêts sont multiples: facilité de discussion entre les deux cyclistes, deux roues libres permettant à chacun·e de se reposer à son tour, très bonne tenue du passager avant…

Tandem Pino

Parmi les autres activités possibles, on peut lister les rosalies, ces voitures à pédales et à deux ou quatre places, avec quatre roues et un volant. C’était l’une des attractions de la vélorution de Clermont-Ferrand pendant quelques temps.

Enfin, on peut évoquer l’existence des vélorails, ces équipements qui ont progressivement pris possession des voies ferrées abandonnées par la SNCF. De petits véhicules à pédales, sur rails. On pédale à deux, avec un ou deux passagers supplémentaires, sur des sections très plates. L’effort est facile, le plaisir très grand.

Deux enfants s’installant sur les selles d’un vélorail.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.